Glossaire des métiers du bois

Publié le par Thierry Bénard

 

Abattant partie avant d'un secrétaire qu'on peut abaisser pour en faire une surface de travail ; ce terme est aussi utilisé parfois pour désigner le dessus d'un coffre ou les parties mobiles d'une table qui permettent d'en agrandir la surface (aussi appelés volets).
About bout d'une pièce qui a été façonné en vue d'un assemblage avec une autre pièce.
Abouter réunir deux pièces de bois par un assemblage bout à bout.
Abrasif poudre de silice ou autres matières, généralement fixée sur un support de papier ou de toile et qui sert à polir par frottement.
Acanthe Motif ornemental de sculpture ayant comme origine la plante du même nom.
Accotoir saillie ou partie supérieure du dossier d'un siège qui sert à appuyer le côté.
Accoudoir élément d'un meuble qui sert à supporter les coudes ( prie dieu )dans une position d'appui de face.
Adam Robert Architecte et styliste écossais qui a marqué le mouvement néo-classique dans l'architecture d'intérieur britannique
Adent assemblage de deux pièces de bois qui se fait à l'aide d'entailles sur les surfaces des pièces qui entrent en contact.
Affiloir outil fait d'une pièce d'acier trempé triangulaire qui sert à affiler les racloirs.
Affleurer mettre au même niveau les deux parements d'un assemblage.
Ais (nom ancien) désigne une planche mince.
Aggloméré bois reconstitué fait de copeaux encollés et pressés pour en faire un panneau.
Alaise ou alèse ; latte servant à élargir un panneau ou à masquer un chant.
Alcôve renfoncement dans un mur destiné à recevoir un lit.
Allonge partie(s)mobile(s) d'une table utilisée pour augmenter sa sur face utile
Allonge à l'italienne partie mobile sur glissières d'une table, positionner sous le plateau en position fermée, et en bout du plateau en position ouverte, généralement fini comme le reste de la table dont elle fait partie intégrante
Âme partie intérieure d'un panneau plaqué ; poétiquement, ( amour que l'artisan transmet au meuble qu'il fabrique et qui va se transmettre à ceux qui vont l'utiliser) petite pièce de bois qui joint la table et le dos d'un instrument à cordes.
Ameublement ensemble des divers éléments décoratifs qui composent le mobilier d'une pièce d'habitation
Amboine bois tropical souvent employé sous forme de placage de loupe,très utilisé sous Charles x
Anneau pièce de quincaillerie, fixée à une partie mobile d'un meuble par une attache pour en faciliter le mouvement tout en gardant un aspect décoratif.
Anse de panier en géométrie , cintre surbaissé formé par un demi-ovale ou une demi-ellipse prise sur son grand axe.
Ancien tout meuble ou objet faisant partie d'un style ou représentant une période, une culture, un mode de vie passé.
Aniline amine cyclique dérivé du benzène, à la base de nombreux colorant synthétique
Antiquaire commerçant, négociant en meubles et objets anciens.
Antiquité se dit des civilisations antérieures au christianisme ; ce mot qualifie aujourd'hui le commerce des objets et meubles anciens.
Aplomb ligne verticale, perpendiculaire à l'horizon (d'équerre à la ligne de niveau) .
Appliqué élément décoratif de bois sculpté, estampillé. De métal décoré ou non, fixée sur un meuble.
Appui soutien hauteur d'appui, lambris d'appui, dont la hauteur ne dépasse pas l,20 mètre ; ( quatre pieds ) pièce d'appui, traverse du bas d'un bâti ; tablette d'appui, tablette posée à hauteur d'appui.
Appui tête partie d'un dossier de siège, pouvant être amovible, servant de soutien pour la tête de la personne assise.
Arabesques ornements composés de figures géométriques (réseaux de losanges), de motifs végétaux stylisés le plus souvent (guirlandes de fleurs, volutes palmettes….) il n'y a pas de personnages. Elles doivent leur nom aux arabes qui les employèrent pour orner leurs édifices.
Assiette préparation constituée d'un mélange de craie/ colle ou composition de bol d'arménie mélangé Avec du blanc d'œuf étendu sur du bois ou du parchemin et destinée à recevoir l'or en feuille ou en poudre
Arasement surface délimitant l'extrémité d'une traverse et donnant naissance à un tenon.
Araser une traverse ou un montant, couper de longueur ou de largeur pour joindre avec une autre partie.
Arbalète se dit d'une façade de meuble découpée dans son épaisseur en deux formes de doucine opposées
Arête angle saillant formé par deux faces.
Armoire meuble de rangement à deux ou quatre portes, la pièce maîtresse dans la maison ancienne. Ce meubles à remplacé le coffre dans sa fonction de rangement de linge
Arrêt (de moulure) pour évoquer la finition de l'extrémité d'une moulure faite à la machine, sur une colonne de pieds par exemple, qui s'exécute à la main, souvent par le sculpteur.
Arrêt dispositif permettant de limiter le déplacement d'une pièce mobile.
Arêtier pièce de bois placée au sommet de l'angle des deux côtés inclinés d'un comble.
Arrière-voussure voûte qui couronne l'embrasure d'une porte ou d'une fenêtre.
Assemblage union de plusieurs objets ou de plusieurs parties, assemblage à tenon et mortaise. à rainure et languette, etc.
Asperge ornements parfois fixés à la base des cannelures
Astragale moulure composée d'un rond et d'un filet ; sur la colonne, l'astragale sépare le fût du chapiteau, placé sur un meuble monumental en dessous du fronton ou de la corniche.
Atelier lieu de travail des artisans, des ouvriers qui travaillent en commun ; section d'une usine où des ouvriers travaillent à un même ouvrage.
Aubier partie pâle du tronc d'un arbre située entre l'écorce et la partie centrale plus foncée appelée duramen.
Avivé planche sans écorce et à bords parallèles.
Avoyage action de donner de la voie à une scie par torsion latérale, successive et opposée des dents.
Axe ligne imaginaire qui sépare un corps en deux parties égales.
Baguette petite moulure demi-ronde.
Bahut buffet bas et long aussi coffre de voyage parfois placé sur un piétement amovible
Baie ouverture destinée à recevoir une porte ou une croisée ( voir fenêtre )
Bain-marie technique de réchauffement de la colle qui consiste à mettre le récipient dans lequel on veut la réchauffer dans un autre contenant de l'eau que l'on chauffe afin de faire fondre doucement la colle et la rendre utilisable.
Baldaquin colonne en prolongement des pieds d'un lit reliées entre elles par des traverses le tout garnie de tissus permettant de fermer un lit afin d'y garder chaleur et intimité. Également un ouvrage de menuiserie de forme divers, de plus petite dimensions que le baldaquin fixé au mur au dessus du lit d'ou tombe le ciel de lit.
Balustre petite colonne décorative tournée ou chantournée supportant la rampe d'un escalier ou décorant un meuble.
Banc siège avec dossier ou non, ayant une assise longue et étroit
Banquette sorte de fauteuil rallongé à plusieurs places dont l'assise rembourré ou canné
Bâti ossature d'un meuble, d'un siège. Se dit aussi d'un cadre de porte ; dans ce cas, il est constitué de l'assemblage du battant, du montant et des traverses destinée à recevoir une porte, un panneau. En construction le bâti peut-être fixé dans une feuillure faite par le maçon dans le mur.
Battant partie mobile autour de gonds d'une porte d'une fenêtre d'un meuble (syn. de vantail)
Battement surface d'une feuillure de porte ou d'autres ouvrages ouvrants, qui s'appuie sur le montant lors de sa fermeture.
Bec de corbin moulure servant à décorer le chant d'un dessus de meuble souvent utilisé dans le style Louis XIII et pour faire le nez des marches d'escalier. Sa forme est constitué d'un quart de rond allongé et d'un filet.
Bédane ciseau à bois à lame étroite et épaisse utilisé pour creuser les mortaises
Bergère Siège à dossier haut et enveloppant dans le fond large te profond est garni d'un coussin
Bibliothèque meuble à tablettes avec ou sans portes vitrées conçu pour ranger les livres
Bidouillé (jargon de métier) terme utilisé autrefois chez les collectionneurs d'armes anciennes pour désigner une falsification ; ce terme est maintenant utilisé pour désigner des meubles ayant subi des travaux de restauration d'un goût douteux.
Bibus petit meuble à rayonnage sans porte
Bille portion du tronc d'un arbre destinée à être débitée en planches ou en plateaux.
Biseau surface oblique d'un outil faite avec une meule pour le rendre tranchant.
Blanc de Meudon , blanc d'Espagne ; appellation courante de la craie. entre dans la composition des préparations de l'assiette
Blanchir faire disparaître les traces de scie à la surface d'une planche à l'aide d'un rabot ou d'une machine appropriée.
Bleuissement couleur bleuâtre apparaissant à la surface des pièces des bois tendres, causée par le développement d'un champignon lors d'un entreposage prolongé dans endroit trop humide.
Bois partie interne de l'arbre composée du cœur et de l'aubier
Bois apparent toute surface d'un meuble visible après l'assemblage et la finition du meuble.
Bois de bout surface obtenue par une coupe perpendiculaire au fil du bois.
Bois de fil surface obtenue par une coupe parallèle au fil du bois.
Bois de port anciennement utilisé en France pour désigner les bois exotiques qui arrivaient dans les grands ports de la côte atlantique.
Bois recouvert toute partie de bois étant caché, invisible le meuble terminé.
Bol variété d'argile contenant de l'oxyde de fer jaune ou rouge
Bordure moulure ou cadre qui entoure quelque chose pour le protéger et l'embellire .
Borgne se dit d'une mortaise ou d'un trou de cheville qui ne débouche pas.
Bouton élément décoratif muni d'une vis il est fixé sur les parties mobiles d'un meuble pour en faciliter la préhensions une grande multiplicité de formes le fait s' adapter a chaque style.
Bouvet rabot servant à la fabrication de moulures.
Bouvet deux pièces rabot servant à réaliser des rainures et des languettes.
Bras côté du siège qui relie l'assise au dossier ; il comprend généralement une consol, un accotoir et éventuellement une manchette.
Butée pièce rapportée sur une zone de déplacement d'une partie mobile affin d'en limiter la course. Sur une machine elle peut être fixe u mobile pour permettre la coupe ou l'usinage de pièces de bois d'une régularité parfaite.
Cache pièce de quincaillerie permettant de dissimuler un système d'assemblage(cache vis)
Cadranure fente de cœur vers l'écorce produite par une déshumidification du tronc à partir du coeur
Caisson élément de rangement aménagé disposé en dessous d'un plateau de bureau il repose au sol sur un socle ou un piétement, il peut être suspendu.
Calibre forme précise taillée à la demande dans une pièce de contre-plaqué, destinée à tracer une pièce ou à la réaliser.
Canapé siège à plusieurs places avec dossier et accotoirs, dont l'assise est rembourré d'une manière fixe ou par des coussins selon s'il est fixe ou transformable en lit (canapé-lit)
Cannage garniture d'ameublement en jonc fendu pouvant être utilisée sur les sièges ou des châssis. L'entrelacs des brins se croisant selon un système orthogonal forme des motifs octogonaux
Cannelure rainure à fond arrondi de profondeur et d'espacement variables exécutées dans le sens de la longueur sur une traverse, sur un pas coupé montant, sur une colonne ou sur un pied de meuble.
Carcasse ossature en bois d'un meuble, d'une chaise ou d'un fauteuil.
Cariatide motif de sculpture souvent en bronze représentant un personnage féminin debout servant de colonne. Utilisé beaucoup dans le style Empire
Cartouche espace encadré en bas à droite d'un plan dans lequel sont indiqué les différents renseignements nécessaires à la lecture de ce plan. Également motif de sculpture de forme général ovale ou ronde dans la partie central lisse peu comporter des initiales, une inscription, un emblème, le reste du motif figure un cuir enroulé et découpé
Casson dans le jargon des antiquaires, désigne un meuble en très mauvais état ou simplement une vieille carcasse.
Cavet moulure concave généralement en quart de cercle avec un angle droit.
Ceinture constituée de plusieurs traverses ou d'une forme ronde ou ovale en lamellé-collé, avec les quelles s'assemblent les pieds de table ou de siège
Centimètre centième partie du mètre.
Chaise siège à dossier sans bras pour une personne
Chambranle sert de bâti dormant à la porte qu'il encadre, synonyme de cadre.
Chanfrein pan oblique formé par l'usinage d'une arête, d'un angle.
Chanfrein arrêté ; se dit d'un chanfrein que l'on fait ressortir avant un assemblage généralement avec un petit carré de biais à la jonction de la courbe de sortie.
Chant surface la plus étroite d'une planche.
Chantourné pièce de bois dont un chant découpé, décore une façade.
Chapeau tout assemblage dont la traverse couvre le bout des montants et des battants ; si l'assemblage est à tenon et mortaise, la mortaise sera dans la traverse et le tenon dans le montant ou le battant.
Chapeau de gendarme désigne l'assemblage de deux doucines renversées, souvent utilisé pour décorer le haut d'une armoire, la découpe intérieure ou extérieure d'une porte.
Chapelet motif de sculpture formant une suite de perle ou d'olive
Charnière pièce de quincaillerie composée de deux parties mobiles assemblées sur un axe commun qui permet à une porte ou un abattant de pivoter autour de cet axe. Les charnières invisible sont formé de bras et de ressorts non visible quand le panneau mobile est fermé. Charnière automatique, charnière automatique à montage rapide, charnière automatique à montage par glissement sont d'autre variantes de charnières invisibles.
Charnière à piano charnière de très grande longueur fixé sur toute la longueur de la partie mobile.(porte, abattant)
Châssis cadre de bois ayant généralement comme fonction de maintenir les croisées. Ensemble de montants et traverses de même épaisseur, mouluré ou non, encadrant un panneau ou une surface quelconque. Synonyme de bâti
Chauffeuse chaise basse de repos qui autre fois était placé près de la cheminée pour se chauffer.
Chevet tête de lit , par extension petit meuble que l'on place à côté du lit
Chevilles pièces de bois rondes ou carrées de différentes longueurs, légèrement coniques ou pyramidales servant à bloquer les assemblages à tenons et mortaises en traversant les pièces de bois de part en part.
Chevillé meuble dont les assemblages à tenons et mortaises sont bloqués par des chevilles, sans collage, ce qui facilite le démontage.
Cheville borgne cheville qui ne traverse pas les deux parties de la mortaise.
Chevillage à la tire technique de chevillage qui consiste à faire le trou dans le tenon décalé par rapport à ceux fait dans la mortaise permettant ainsi de faire tirer l'assemblage.
Chute ornement de bronze ou sculpture descendant de l'angle supérieur d'un meuble
Ciel de lit partie de tissus plus ou moins tendu au centre d'un baldaquin et/ou tissus tombant d'un baldaquin pour abriter un lit.
Ciseau outil d'acier plat composé d'une lame appelée planche dont l'une des extrémités est façonnée en biseau, l'autre munie d'une soie qui s'enfonce dans un manche et d'un collet sur lequel le manche vient s'appuyer.
Cisaillement force s'exerçant perpendiculairement au fil du bois.
Clé (clef) sorte de tenon que l'on rapporte dans les joints pour renforcer les assemblages.
Claire ouverture d'un cadre, espace vide d'un cadre d'un châssis
Congé petite gorge, moulure de forme concave.
Cloque bulle d'air emprisonnée sous un placage.
Colle animale colle traditionnelle à base de nerfs, de peau, d'os broyés, s'utilisant à chaud.
Colle contact colle qui prend au simple contact sans pressage
Compas articulation de métal fixé à chaque extrémité d'un abattant ou d'un couvercle en permettant l'ouverture et le maintien en position fixe d'ouverture. Aussi outil de traçage
Compas à frein compas dont la course est freiné pour éviter que l'abattant ou le couvercle ne se rabatte trop brutalement.
Confiturier Petite armoire utilisée pour le rangement autrefois des bonnets(coiffe)ou de la nourriture ( pots de confiture)
Contre-parement face opposée d'un parement
Contre-plaque feuille de placage collée sur la partie cachée d'un panneau.
Contre-plaqué panneau fait de couches de placage assemblées à fil croisé.
Copeau partie de bois enlevée avec un rabot ou tout autre outil.
Cordon moulure ronde placée sur une bordure.
Corinthien quatrième ordre d'architecture de l'antiquité, caractérisé par des chapiteaux ornés de feuilles d'acanthe.
Corniche assemblage de moulures couronnant un ouvrage ou un meuble, moulure saillante couronnant une boiserie.
Cornier pilastre ou montant placé à l'angle saillant (corne) d'un meuble ou d'une boiserie.
Corps hauteur, largeur et profondeur d'un meuble, sans compter la corniche ou le dépassement du dessus.
Corroyer aplanir, dresser, dégauchir une pièce de bois.
Coté partie verticale d'un meuble reliant la façade et l'arrière, ils peuvent être droits ou courbes, perpendiculaires ou oblique à la façade. Ils peuvent aussi être droits ou courbes en élévation.
Coulisseau pièce de bois ayant une feuillure, une rainure ou une languette et servant à porter et à faire glisser les tiroirs.
Coulisse pièce allongée composée de plusieurs parties mobile dans le sens de sa longueur permettant le déplacement de tiroirs ou de tablettes, ou l'écartement des deux parties d'un plateau de table pour y appuyer les allonges.
Coupe action de couper, coupe d'onglet, coupe oblique, fausse coupe, etc ; section faite en hauteur et en largeur d'un corps pour en voir l'intérieur et le profil.
Court pan traverse des chevets ou dossiers de lit reliant les pieds
Couvre joint baguette de bois plus ou moins moulurée utilisée pour cacher les jonctions disgracieuse d'un assemblage en le recouvrant.
Crémaillère baguette de métal perforée ou baguette de bois dentelée recevant les tasseaux de support des étagères ; partie d'un escalier découpée pour recevoir les marches.
Crosse partie découpé en spirale de certains accotoirs, forme découpé du pied d'un lit bateau (lit crosse)
Croisée menuiserie fermant une fenêtre, composée d'un bâti et d'un ou de plusieurs châssis fixes ou mobiles, vitrés.
Croisillon traverse en croix d'une croisée.
Croquis esquisse à main levée d'un projet
Cymaise pièce de bois ornée de moulures et servant de couronnement au lambris ou posée à hauteur d'appui sans lambris (appui chaise) ; en architecture, partie supérieure d'un entablement.
Débillarder façonner une pièce de bois suivant un tracé courbe ou droit.
Débiter tracer, couper ou scier une pièce de bois selon une largeur et une longueur convenable.
Décamètre mesure de longueur valant dix mètres
Décapage action d'enlever au moyen d'un dissolvant quelconque la peinture ou la finition recouvrant un objet ou d'un meuble
Déchet bois perdu lors du façonnage.
Décimètre dixième partie du mètre.
Décoloration naturelle , dû à l'action de la lumière sur la pigmentation d'un bois naturel ou par oxydation des pigments composant la teinte. Artificielle, modification de la couleur du bois sans en altérer sa structure, soit pour imiter une autre essence de bois ou lui donner une teinte désirée.
Défonçage opération qui consiste à creuser une pièce de bois pour constituer un fond autour du tracé d'un motif de sculpture qu'on veut mettre en relief ; cette opération se fait à l'aide d'une défonceuse ou avec les outils classiques du sculpteur.
Défonceuse machine électrique permettant par la rotation de son outil l'exécution de divers profils de moulure, le façonnage d'un fond plat de profondeur constante et de découpage de pièces à l'aide d'un gabarit.
Dégauchir action de dresser en tous sens une pièce de bois ; une pièce de bois est bien dégauchie lorsqu'elle est droite en longueur, largeur et diagonale.
Dégraisser enlever une petite quantité de bois légèrement en biais sur le côté d'un assemblage ou d'un arasement pour rendre le montage plus aisé.
Degré trois cent soixantième partie d'une circonférence. Pour un escalier chacune de ses marches
Délarder couper obliquement le dessous d'une contremarche d'escalier ou tout autre objet, synonyme de débillarder.
Déligner couper dans le sens de la longueur.
Demi-lune meuble dont la surface à la forme d'un demi cercle.
Dents de loup ornement formant en profil des dents semblables aux dents d'une scie.
Denticule ornement en forme de dents carrées placé ordinairement sur les corniches.
Déroulage action de découper le bois d'une bille en placage en la plaçant sur un grand tour et en la soumettant à l'action d'un couteau ; pendant que la bille tourne, le tranchant avance à une vitesse constante, il entre en contact avec la bille de façon tangentielle et avance constamment jusqu'aux mandrins qui supportent la bille ; le bois de la bille est ainsi transformée en un immense ruban.
Derrière paroi vertical opposée à la façade (aussi arrière)
Déshumidifier action d'enlever l'eau d'un bois par évaporation
Divine proportion ; rapport de volumes de surfaces de dimensions harmonieux correspondant à 5/3 environ
Dormant bâti, châssis ou autre cadre qui reste immobile dans lequel le plus souvent s'insère une porte.
Doucine moulure composée d'une courbe concave suivie d'une courbe convexe qui donne un profil ondulé.
Dosse pièce de première levée faite sur une bille lors du sciage ; quand quatre dosses sont enlevées successivement autour de la bille et que les planches sont débitées de la même manière parallèlement aux dosses, on a alors un mode de débit appelé débit sur dosses.
Dresser rendre une pièce de bois droite.
Dressoir élément haut à plusieurs tablettes, posé sur un buffet pour mettre en valeur la vaisselle.
Duramen cœur d'un tronc d'arbre
Ébauche pièce de bois approchant grossièrement la forme recherchée.
Ébène bois exotique noir et très dur.
Ébéniste ouvrier spécialisé dans la fabrication et la restauration de meubles plaqués.
Ébrasement élargissement intérieur d'une porte, d'une croisée, d'une voûte, etc.
Échappée ou échappée de tête , hauteur suffisante pour passer entre les marches d'un escalier et le plafond.
Écharpe ou contrefiche pièce de bois placée en diagonale dans un bâti pour supporter une ou plusieurs traverses.
Éclat partie de bois plus ou moins grosse arrachée au cours de l'usinage.
Égoïne scie utilisé d'une seule main, composée lame d'acier flexible munie d'une poignée .
Élévation dessin représentant la façade d'un objet sans perspective.
Ellipse figure ovale (cercle allongé) produite par la coupe oblique d'un cylindre.
Emboîture pièce de bois recevant dans une rainure débouchante ou arrêtée, les lames d'un dessus de table ou de meuble.
Embrèvement assemblage à double rainures et languettes permettant d'avoir une partie de l'assemblage en table saillante.
Enfourchement mortaise sans épaulement à l'extrémité d'un montant.
Entaille dégagement que l'on fait dans une pièce de bois entre deux traits de scie pour permettre la pénétration d'une seconde pièce.
Entaille à mi-bois entaille dont la profondeur est égale à la moitié de l'épaisseur de la pièce de bois faisant affleurer les surfaces des morceaux entaillés
Enter assemblage d'une pièce de bois ancienne avec une pièce de bois neuve par un assemblage de difficulté plus ou moins grande selon la solidité recherchée (trait de Jupiter).
Entrée plaque de métal, de fer, de cuivre, de bronze, ou de porcelaine, plus ou moins ouvragée ornant le trou d'une serrure.
Entre deux partie ouverte située entre le corps bas et le corps haut d'un meuble à deux corps.
Entretoise ou entrejambe traverses assemblées en H ou en X destinées à relier entre eux la partie basse des pieds d'une table ou d'un siège pour en augmenter la rigidité.
Épaulement partie de bois laissée entre la mortaise et le bout d'un montant pour éviter de découvrir l'assemblage à l'usinage d'une feuillure ou au façonnage d'une moulure, termine une mortaise en haut d'un montant renforçant par sa présence la joue de la mortaise.
Épure dessin à échelle donnée ou à grandeur réelle pour trouver les dimensions réelles qui décident toutes les opérations de constructions d'un meuble.
Ergonomie étude des relations entre l'homme et son environnement immédiat.
Escalier assemblage de marches ou de degrés permettant de monter ou de descendre.
Esquisse tracé sommaire à main levée d'un dessin de meuble ou de boiserie( synonyme de croquis)
Établir action de marquer ses bois par des signes d'établissement.
Établissement signes ou marques conventionnelles permettant de distinguer la position qu'une pièce de bois doit occuper dans un assemblage, le parement, le contre-parement, le haut, le bas, etc.
Étuvage procédé de séchage du bois à l'aide de la vapeur pour favoriser l'échappement de l'eau qu'il contient sève ; traitement du bois à la vapeur pour faciliter le cintrage.
Étrésillon pièce de bois qui sert de butée et qui empêche deux pièces de se rapprocher.
Fenêtre Ouverture pratiquée ou laissée dans un mur pour permettre l'entrée de l'air et de la lumière.
Fer d'outil partie tranchante d'un outil.
Fermoir ciseau plat affûté à deux biseaux utilisé par les sculpteurs, ciseau à épauler du tourneur.
Feuillure entaille effectuée sur le chant d'un montant, d'un cadre, d'un bâti pour recevoir un panneau.
Fiche tige métallique de longueur variable qui sert de gond aux portes des meubles anciens et dont les extrémités ouvragées servent à les dater et à situer leur origine (fiche à lacets, fiche à entailler, queue de renard, etc).
Fil (du bois) disposition générale des fibres du bois ; bois de fil (droit), dont les fibres sont parallèles au grand axe de la pièce ; contre-fil, bois dont la direction des fibres n'est pas parallèle au grand axe de la pièce ; tranchant d'une lame ; donner du fil à un racloir, retourner l'angle avec un affiloir ; donner du fil à un outil, l'affûter.
Filet bande décorative faite de plusieurs essences de bois souvent précieux, petite moulure lisse, sorte de carré qui sépare les moulures les unes des autres.
Flache (faux bois) présence d'écorce ou absence de bois sur le chant d'une planche.
Flipot petite lame de bois taillée en coin, ajustée pour être collée, bloquée au marteau dans une fente importante ou dans un joint ouvert, afin de les remplir.
Flottage assemblage dont une partie passe sur l'autre, traverse flottée, panneau flotté.
Fourrure pièce de bois plus ou moins épaisse que l'on pose pour combler un vide.
Foyer bâti qui entoure l'âtre d'une cheminée dans lequel s'assemble le parquet ; en géométrie, point où se rassemblent les rayons d'une courbe, les foyers d'une ellipse.
Fraisage chanfrein au bord d'un trou pour faire place à partie conique de la tête d'une vis.
Frise pièce de bois étroite et longue placée horizontalement.
Frisage procédé qui consiste à placer des placages en faisant varier la direction du fil afin d'obtenir des effets qui s'accentuent sous l'action de la lumière.
Fronton ornement triangulaire ou circulaire, partie surélevée d'une corniche.
Futée sorte de mastic fait avec de la sciure de bois pour remplir et cacher les trous des clous ou certains défauts du bois.
Gâche partie de la serrure fixée au montant
Gaine forme des pieds de certains meubles de forme carrée rectangulaire ou ronde et dont la section est plus petite à la base qu'au sommet, souvent terminés par un sabot de cuivre ou de bronze .désigne aussi le corps étroit d'une pendule.
Gainer garnir l'intérieur d'un meuble de tissus, de cuir, pour enrichir son ouvrage.
Gainier artisan dont le métier est d'habiller les meubles de tissu ou de peau, souvent décorés de feuilles d'or.
Galbe renflement de la partie centrale d'un meuble, de la découpe d'une traverse ou d'un pied de meuble
Galuchat peau de certains poissons traitée pour en faire des revêtements pour des bibelots, des boîtes, très utilisé au XVIIIième et au XIXième siècles et dans le style "art déco".
Gauche pièce de bois ayant une déformation en hélice.
Gauchir action de déformer un bâti, un cadre par une pression latérale.
Gerce petite séparation des fibres du bois causée le plus souvent par des conditions de séchage trop rigoureuses.
Gélivure éclatement et décollement des fibres extérieures par le gèle.
Gorge moulure en forme de creux.
Gouge outil de sculpteur, ciseau de forme cintrée.
Goujon tenon cylindrique qui sert à faire tenir les assemblages
Gomme laque résine végétale qui sert à la fabrication du vernis au tampon.
Grain qualité de la fibre du bois, grain serré (érable à sucre), grain lâche (tilleul), grain ouvert (chêne).
Grand-père(horloge) horloge dont la gaine est étroite et haute
Gueule de loup assemblage mâle et femelle dont les profils sont identiques mais inversés, composé de la moulure et de la rainure.
Guéridon table ronde à un seule pied sur lequel on plaçait les flambeaux
Guide pièce de bois ou de métal permettant d'effectuer une opération de traçage ou d'usinage de manière précise et en toute sécurité.
Guichet petite ouverture dans une porte ; scie étroite et longue aussi appelée passe- partout.
Guillaume rabot étroit dont le fer est de la même largeur que le corps du rabot.
Guimbarde outil de bois ou de métal composé de deux poignées entre lesquelles est fixé un fer incliné permettant par glissement d'aplanir un fond ou une surface.
Haute époque terme utilisé dans le milieu des antiquaires pour désigner un meuble très ancien (certains spécialistes ou historiens dénoncent cette appellation).
Hélice ligne tracée en forme de vis le long de la surface d'un cône.
Hêtre bois dur de couleur blanchâtre parsemé de fines mouchetures brunes utilisé pour la fabrication de menus objets, cintres pour suspendre les vêtements, saladiers, bois de brosse, etc ; il est peu employé car il se sèche difficilement.
Horizontal parallèle à la ligne d'horizon.
Horloge mécanisme pour mesurer le temps qui a donné son nom à un meuble étroit et haut, de forme multiple, munie dans sa partie haute d'un porte vitrée permettant de lire l'heure indiqué sur son cadran.
Huisserie l'épaisseur du mur ou de la cloison détermine la dimension de l'huisserie ( boîte de porte) sur laquelle se fixe la porte
Hitchcock modèle de chaise américaine, fabriqué vers 1830 d'inspiration Empire par les chaisiers d'hitchcockville, Connecticut
Huche grand coffre des intérieurs paysans de modeste condition servant de table et de rangement pour le pain.
Hygrométrie volume d'eau contenu dans l'aire ou dans le bois
If bois de couleur jaunâtre veiné, souvent utilisé dans le style Restauration (Charles X).
Ignifuge traitement du bois avec un produit qui augmente sa résistance au feu
Imposte partie cintrée vitrée ou aveugle, mobile ou fixe qui surmonte la porte ; la traverse d'imposte la sépare de la porte.
Incrustation technique de marqueterie par insertion de motifs décoratifs simple dans les entailles pratiquées dans le bois massif des traverses et des tiroirs
Intarsia une forme de mosaïque composée de différentes essences de bois et de grains variés, 3/4 (19mm)de pouce d'épaisseur, les morceaux sont coupés, sablés Poncés, assemblés et collés.
Ionique troisième ordre de l'architecture de la Grèce antique caractérisée par des chapiteaux décorés d'oves et flanqués de deux volutes.
Jet d'eau traverse extérieure d'un châssis de croisée ou d'une porte extérieure moulurée en talon pour écarter l'eau de pluie.
Jeu espace permettant l'assemblage, l'articulation, le fonctionnement des pièces mobiles (jeu fonctionnel).
Joint endroit où se joignent deux pièces de bois assemblées.
Joue épaisseur de bois laissée de chaque côté d'une languette ou d'une mortaise.
Jus jargon d'antiquaire, désigne un objet ancien n'ayant subi aucune modification.
Lambris revêtement des murs en menuiserie ; le revêtement d'appui ne dépasse pas 120 cm de hauteur.( 4 pieds )
Lamellé assemblage de lames de bois placées les unes sur les autres, les fibres des lames étant parallèles entre elles.
Lamello languette de bois comprimé de forme ovale enduite de colle, destinée être enfoncée dans les rainures de même forme de deux pièces de bois pour former un assemblage.
Languette tenon s'étendant sur toute la longueur du chant d'une pièce de bois qu'on peut enfoncer dans une rainure de forme correspondante d'une autre pièce de bois pour former un assemblage.
Larmier petite rainure faite en dessous du jet d'eau pour l'empêcher de remonter jusqu'à la feuillure de la fenêtre.
Latté panneau obtenu en collant côte à côte des pièces de bois de petite section.
Lime outil de forme variée permettant par ses striures d'entailler le métal.
Limon pièce de bois dans laquelle sont entaillées les extrémités des marches et contremarches d'un escalier.
Listel moulure carrée ; partie plate d'une moulure ; espace plat entre les cannelures d'une colonne.
Lit meuble munie d'un plan horizontal permettant le couchage, le bâti d'un lit est composé de deux chevets ou dossiers, deux longs pans, deux barre de lit
Losange figure géométrique ayant quatre côtés et des angles opposés égaux, deux de ces angles étant aigus et deux obtus.
Loupe (terme botanique, broussin) excroissance bosselée dans laquelle les fibres se développent dans toutes les directions ; elle est naturelle ou provoquée par la taille répétitive des branches toujours au même endroit ; le bois des loupes sciées ou tranchées laisse voir une foule de petits noeuds, des taches de couleur qui forment un veinage dont l'ensemble possède une grande valeur esthétique.
Lumière espace dans

Publié dans Général

Commenter cet article

Jacques THEBAULT 06/08/2011 12:29


Bonjour,

Intéressant, le glossaire, mais il semnle qu'il manque la 2e partie (après L).

Signalé à toutes fins utiles.


JF6 19/10/2008 14:23

Bonjour,

Bien bien le glossaire... mais pourquoi s'arrêter à la lettre "L"?

JF